Liens

Alternatives Non-Violentes

L’IRNC est associé depuis 1989 à la revue Alternatives Non-Violentes, ANV. Cette revue de recherche, de réflexion et de confrontations sur la non-violence, fondée en 1973, veut montrer la nécessité et l’urgence d’une culture de non-violence et l’efficacité des méthodes de résolution non-violente des conflits. Elle traite chaque trimestre d'un thème précis, à partir de l’histoire, de l’actualité, de faits de société. Sont analysés les mécanismes de la violence et approfondies les dimensions culturelles, psychologiques et politiques de la non-violence, en relation avec des luttes de résistance. La revue fait collaborer des militants, des universitaires et des chercheurs : philosophes, théologiens, politologues, historiens, psychologues, économistes, journalistes, etc. ANV publie quatre numéros par an. Les équipes d’ANV et de l’IRNC collaborent étroitement.
www.alternatives-non-violentes.org

Arche (de Lanza del Vasto)

En 1937, Lanza del Vasto, poète et philosophe, découvrait l’Inde et rencontrait Gandhi. De retour en Europe, inspiré par le mouvement gandhien et ses ashrams, il réunit, avec son épouse Chanterelle, des hommes et des femmes pour former ce qui à partir de 1948 allait devenir la Communauté de l’Arche : ses axes de vie et d’action sont la simplicité volontaire, la réhabilitation du travail manuel, la méditation et la spiritualité, l’action non-violente (pendant la guerre d’Algérie, contre arme nucléaire, pour la défense du Larzac, Faucheurs d’OGM en plein champ, etc.). Après plus de 50 ans d’expériences, l’Arche évolue toujours avec la volonté de participer à un changement constructif de la société au niveau local et international.
www.arche-nonviolence.eu et www.arche-de-st-antoine.com

Association pour la communication non-violente (ACNV)

Le processus de la Communication Non-Violente (CNV), mis au point par Marshall Rosenberg, nous permet de :
- repérer ce qui, dans notre manière de penser et de communiquer, bloque et génère la violence ou, au contraire facilite la communication et désamorce les conflits
- développer nos capacités à clarifier ce que nous vivons et à exprimer des demandes claires
- apprendre à décoder l’agressivité de manière à rétablir ou instaurer un dialogue où chacun se sent reconnu. Cette approche nous propose d’aller vers de réels échanges, vers plus de coopération et de co-création, vers le dépassement des conflits dans le respect et la reconnaissance de chacun.
http://nvc-europe.org

Association pour une Fondation de Corse - UMANI Fondazione di Corsica

Créée en 2002, l’Association pour une Fondation de Corse (AFC)  est une association populaire, rassemblant des gens de tous âges, de toutes origines et de toutes convictions. En représentant ainsi une société civile multiple et diverse, l’association souhaite s’enrichir de la pluralité des regards pour œuvrer dans l’intérêt général. Elle souhaite, sur cette base, être un outil au service de la Corse, des enjeux locaux, mais aussides enjeux transversaux tels que l’éducation, la culture, la santé, l’environnement... Elle compte à ce jour plus de 3200 adhérents ainsi que 50 associations - 25 municipalités et 52 partenaires. L’AFC a pris le parti de la non-violence et développe un réseau d’artisans de non-violence, forme les citoyens à la culture de non-violence, forme des formateurs, organise des rencontres, conférences, etc.
www.afcumani.org

Association Shanti

Cette association se consacre, en lien avec Médiane Non-violence, à la production et à la diffusion de films documentaires pour promouvoir une non-violence libératrice et créatrice de rapports humains différents. Parmi les films, Anandwan, la forêt joyeuse, Lanza del Vasto, Les colombes de l’ombre, La désobéissance civile (2005), La marche des gueux (2008), Misère de misère, Sarvodaya Sharamadana, vers une économie non-violente (2010)
http://association-shanti.org

Centre de ressources sur la non-violence de Midi-Pyrénées

Cette association est destinée à promouvoir la philosophie et la pratique de la non-violence en mettant à disposition de nombreux outils de réflexion, d’animation et de formation sur la non-violence et la gestion positive des conflits à des individus, des associations et des institutions. Son objectif général est de contribuer au développement d’une culture de non-violence. Le Centre de ressources sur la non-violence a vocation à initier des partenariats associatifs et institutionnels afin de mettre en place des projets constructifs qui favorisent le développement d’une culture de non-violence dans notre société.
www.non-violence-mp.org

Centre pour l’action non-violente (CENAC Lausanne)

Le Centre a été créé en 1968 à Lausanne, sous le nom de « Centre Martin Luther King – CMLK ». Il a été rebaptisé « Centre pour l’action non-violente - CENAC » en 2004. Le CENAC a pour but de promouvoir la non-violence en Suisse romande. La non-violence, c’est d’abord le respect de soi, d’autrui et de l’environnement. C’est aussi ne pas rester les bras croisés devant les injustices. Le CENAC illustre la non-violence par la formule « Ni hérisson, ni paillasson », ne pas blesser, ne pas se laisser piétiner. Les activités du CENAC sont structurées autour de quatre axes principaux : la formationla documentation, l'information et l'édition. Le CENAC met à disposition du public une offre documentaire sans comparaison en Suisse romande et au-delà. Son centre de documentation, riche de milliers de livres, brochures, revues, articles, jeux et fonds d'archives est ouvert au public et la plupart des documents sont disponibles en service de prêt. Le fonds documentaire peut être interrogé via son catalogue en ligne. Figurent ainsi tous les articles de la revue Alternatives non-violentes depuis 1973 par auteur, titre ou matière (mais pas le texte complet)
www.non-violence.ch

Colibris

Précédemment appelée Mouvement pour la Terre et l’humanisme, est une plate-forme de rencontre et d’échange initié en 2006 par Pierre Rabhi et quelques proches. Le nom du mouvement repose sur un conte amérindien raconté par Pierre Rabhi. Le colibri, oiseau-mouche minuscule, s’active à porter dans son bec des gouttes d’eau pour éteindre un incendie de forêt. Le tatou lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! ». Le colibri répond : « Je le sais, mais je fais ma part ! ». Le mouvement s’adresse à tous ceux qui veulent agir, cherchent des solutions concrètes ou développent des alternatives. La dynamique Transformons nos territoires a pour objet d’inciter et aider les gens à se réapproprier leur pouvoir de transformer leurs territoires en les invitant à prendre le temps de connaître leurs voisins, à agir là où ils sont, en coordonnant plus efficacement leurs efforts, en mangeant et agissant localement tout en pensant et agissant globalement. Les Colibris soutiennent le mouvement des Villes et communautés en transition (Transition Towns)
www.colibris-lemouvement.org

Collectif Guatemala

L’objectif de cette association est le soutien aux organisations de droits humains et au mouvement social et indigène guatémaltèques dans leurs efforts pour construire un État de droit dans le cadre d’une démocratie participative.
Ses grands axes d’intervention sont :
· la sensibilisation et information du public français (projections-débats, publications, conférences, etc.) 
· l’appui aux organisations de la société civile guatémaltèque (accompagnement protecteur non-violent, formation à l’outil vidéo, relais des alertes concernant des violations aux droits fondamentaux, etc.)
· le plaidoyer et l’interaction avec des réseaux associatifs de solidarité internationale en France, en Europe, et au Guatemala.
Le Collectif envoie des accompagnateurs internationaux qui assurent, par leur présence dissuasive, une protection auprès des populations et des militants de la société civile menacés et des témoins des communautés indigènes ayant déposé plainte contre des crimes.
www.collectifguatemala.org

Comité Français pour l’Intervention Civile de Paix (Comité ICP)

Collectif d’associations engagées dans la solidarité internationale et dans le domaine de la non-violence. Depuis 1997, son action vise à promouvoir l’ICP dans le but de parvenir à sa reconnaissance officielle et à son utilisation comme un outil courant de la régulation des conflits.
Le Comité ICP mène différentes actions de sensibilisation au niveau national, et se positionne dans un réseau européen dont l’objectif est la promotion du service civil de paix sous toutes ses formes, dont l’intervention civile de paix.
Le Comité ICP s’engage à plusieurs niveaux :
- Former des volontaires civils ayant rôle de tiers dans des processus de régulation de crises, d’apaisement des violences, de reconstruction du dialogue en situation de pré ou de post conflits armés.
- Sensibiliser l’opinion publique et les décideurs politiques à l’Intervention Civile de Paix
- Effectuer un travail de recherche sur la gestion des conflits
Il a mis en place une formation qualifiante pour les volontaires souhaitant s’engager dans des missions civiles de paix. Cette formation leur permet d’acquérir des compétences spécifiques pour assumer des missions dans des zones de forte tension et de guerres.
www.interventioncivile.org et man@non-violence.fr

Coordination pour l’Action Non-Violente de l’Arche (CANVA)

La CANVA, association autonome mais proche de l’association Arche de Lanza del Vasto, a pour but de favoriser toutes les initiatives, formations et expériences qui vont dans le sens de l’étude et de la mise en pratique de la non-violence. Ses thèmes d’action sont la lutte contre le nucléaire militaire et civil, le commerce des armes conventionnelles, les OGM et le brevetage du vivant, l’action pour le droit à la terre et la souveraineté alimentaire, etc.
www.canva.fr

Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix

Ce réseau regroupe la plupart des associations françaises impliquées dans la non-violence. Il a trois buts principaux :
- L’éducation à la non-violence dans l’enseignement. La "Décennie internationale 2001-2010 de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde " a été l’occasion de généraliser l'intégration de l'éducation à la non-violence dans les programmes scolaires et les pratiques pédagogiques. Ceci dans le but que l’école devienne un lieu privilégié d’apprentissage et de pratique de la régulation non-violente des conflits.
- L’éducation à la non-violence dans la société. La Décennie a été aussi l’occasion de promouvoir la formation à la non-violence dans la vie sociale, notamment pour les des jeunes.
- L’éducation à une culture de non-violence et de paix. La Décennie a été aussi l’occasion de participer à la construction d’une véritable communauté internationale, solidaire et respectueuse des droits de tous les peuples.
http://education-nvp.org/

Écobase 21

L'Encyclopédie incontournable du développement durable. 4 thèmes : Social, Économie, Environnement, Gouvernance. 670 fiches, 120.000 liens externes, 5.000 vidéos, 3.000 bons exemples et bonnes pratiques sur toutes les thématiques du développement durable. Recherche alphabétique (de abeilles à zones humides) ou par mots-clés (ex. :non-violence).
www.ecobase21.net

Ekta Europe

Ce réseau est ouvert aux organisations indépendantes et aux individus des pays européens. L’objectif est de proposer un support moral, politique et financier aux mouvements sociaux qui assistent les personnes les plus démunies en leur offrant un contrôle sur leurs moyens de subsistance : eau, terres et forêts. Plus spécifiquement, Ekta Europe soutient Ekta Parishad en Inde qui travaille pour le renforcement des personnes démunies à travers une action non-violente pour le changement, inspirée des méthodes gandhiennes. Ce support peut prendre la forme d’information auprès des Européens, de financement des activités ou de soutien aux projets.
www.ektaeurope.org

Ekta Genève

Ekta Genève soutient l’action d’Ekta Parishad et diffuse des informations sur les luttes, les victoires, les projets de ce mouvement non-violent indien.
http://ekta-geneve.blogspot.fr

Ekta Parishad

Ce mouvement populaire et non-violent indien (en hindi, « Forum de l’Unité ») agit depuis 20 ans pour les petits paysans, les paysans sans terre, les populations tribales marginalisées, les femmes et les Intouchables. Il regroupe 380 associations et un million de sympathisants. Sous l’autorité de son fondateur, Rajagopal P.V., il a organisé en octobre 2007 la marche Janadesh (« Le verdict du peuple ») de 25 000 sans terre entre Gwalior et New Delhi qui a abouti à un projet de réforme agraire et à une loi sur les droits des populations tribales forestières. Pour faire appliquer ces réformes, Ekta Parishad a orgaisé octobre 2012 une autre marche Jansatyagraha (« La force de vérité du peuple ») de 50 000 personnes. EP est à l’origine du mouvement international Global movement qui organise des formations à l’action non-violente pour le droit aux ressources naturelles (terre, eau, semences, forêts)
www.ektaparishad.com

Formation et Expérimentation au Vivre-Ensemble (FÈVE)

Le modèle social actuel, fondé sur l’individualisme et la poursuite de la réussite économique à tout prix, n’est plus envisageable. L’heure est à la résistance, par la créativité et la mise en réseau d’initiatives offrant des alternatives au modèle dominant.
La FÈVE participe à la recherche d’une société non-violente basée sur la justice et la paix, au travers d’une formation de deux ans sur un lieu de vie communautaire, l’Arche de Saint-Antoine, dans la cadre de l’Arche de Lanza del Vasto. L’objectif principal est de proposer un bagage de formation et d’expérimentation solide à des personnes de 22 à 35 ans en recherche sur leur avenir, qui souhaitent participer à des projets comportant le vivre ensemble et la non-violence. Ce cycle de formation et d’expérimentation se vit la première année avec une participation au travail et à la vie communautaire, et des temps de formation. La 2e année, constituée de plusieurs week-ends, a pour objectif l’accompagnement des projets. Le parcours FÈVE comprend également la visite de lieux alternatifs mettant en œuvre le vivre ensemble.
www.feve-nv.com

Gandhi International

Cette association française a trois buts principaux :
- Montrer l’actualité de la pensée de Gandhi face aux immenses défis contemporains. Les intuitions et la pensée gandhiennes ont une dimension à la fois économique et sociale, écologique et politique, philosophique et spirituelle, et visent en même temps la transformation personnelle et le changement sociétal. Gandhi Internatinal a organisé deux colloques sur l’économie non-violente, à Bhopal en 2010 et à St Antoine-l’Abbaye en 2011.
- Tisser un réseau international d’organisations agissant par la non-violence en vue d’un changement sociétal. Pour soutenir la marche Jansatyagraha de 60 000 paysans sans terre organisée par le mouvement indien Ekta Parishad, l’association a organisé une caravane Carcassonne-Vierzon, un forum à Carcassonne, et la marche Le Croisic-Paris en sept.-octobre 2012.
- À terme, promouvoir la formation à la non-violence, et notamment la création d’instituts de formation gandhienne (manuelle, intellectuelle, politique, morale) dans le monde. Une formation à la communication non-violente a été soutenue par GI en Amérique du Sud.
www.gandhi2012.org

Génération Médiateurs

Depuis 1993, l'association Génération Médiateurs mène un travail de prévention contre la violence dont les jeunes sont souvent les auteurs, les témoins ou les victimes. La formation consiste à former à la gestion des conflits des éducateurs, des enseignants, des surveillants, des infirmières scolaires, des animateurs de centres de loisirs, des assistantes sociales, des parents d'élèves, etc. en les faisant passer par les étapes qu'ils feront ensuite eux-mêmes franchir aux jeunes dont ils auront la responsabilité. La formation des jeunes se déroule au cours d'une quinzaine d'ateliers interactifs. Ils apprennent notamment à mieux se connaître, à prendre la parole dans un groupe, à découvrir l'autre, à observer leur propre façon de réagir dans les situations de conflit. Ils apprennent également la démarche précise pour médier et rétablir la communication entre des camarades en conflit.
www.gemediat.org

Génération non-violente

Cette association a son siège à Ziguinchor, ville de Casamance au Sénégal et une antenne en France, à Sens. Elle a été créée par Camille Joseph Gomis pour répondre à la situation de violence « ni paix ni guerre » qui perdure en Casamance depuis plus d’un quart de siècle. Elle a pour vision d'éduquer les enfants et les jeunes sans distinction aucune de race, de religion et de sexe, à la non-violence active, de leur donner des outils pour la résolution non-violente de tous leurs conflits, de sensibiliser la société et les populations sur les méfaits de la violence comme moyen de résolution de conflits, de promouvoir la non-violence active dans la société pour son respect de la vie, de la dignité de l'homme et pour son ouverture à la communication et au dialogue.
www.generationnonviolente.org

Institut Européen Conflits Cultures Coopérations (IECCC)

L’IECCC développe une Approche et transformation constructives des conflits (ATCC), à travers l’accompagnement de personnes et de groupes, la formation ou des missions de conseil en organisation, en France et en Allemagne notamment. Objectifs : diminuer la violence, améliorer les relations interpersonnelles, renforcer l’efficacité collective. Principes d’intervention : respect des personnes, recherche d’efficacité, réalisme. Méthode : l’ATCC, méthode fondée sur une expérience collective de plus de 25 ans, intègre les apports pratiques de disciplines et approches complémentaires des sciences sociales humanistes : psychologie, sociologie, management, sciences cognitives, etc. Elle part de la réalité vécue, des conflits, des dysfonctionnements et permet d’obtenir des prises de conscience et des changements en profondeur.
IECCC intervient à la demande dans les institutions (associations, services publics, entreprises) en France et à l’étranger pour des actions de formation, d’accompagnement d’équipes professionnelles ou bénévoles, de médiation, propose de l’accompagnement individuel (en face à face ou par téléphone), et publie des cahiers thématiques.
www.ieccc.org

Instituts de Formation et de recherche du Mouvement pour une Alternative Non-Violente (IFMAN)

Les IFMAN accompagnent des équipes et proposent des formations sur la régulation non-violente des conflits ou le développement des compétences relationnelles. Ils interviennent auprès d’équipes professionnelles, à la demande de collectivités, d’institutions, d’entreprises, dans de nombreux secteurs : action éducative et sociale, accueil de public, engagement associatif, etc. Ils proposent également des stages individuels, pour des personnes souhaitant prendre du recul et modifier leurs pratiques. Les formateurs et des formatrices des 7 IFMAN sont issus des métiers du travail social, de l´éducation et des relations humaines. Ils proposent une démarche qui lie l´éthique et l´expérimentation pratique, les connaissances théoriques et les solutions concrètes, le savoir-faire et le savoir-être.
www.ifman.fr

Irénées

L’Association Irénées est destinée à favoriser l’échange de ressources au service de la construction de la paix. Elle est soutenue par la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH) Le site web de ressources www.irenees.net est le principal outil de cette association. Il capitalise et valorise le savoir-faire d’artisans de paix du monde entier, en vue de permettre à des acteurs en situation d’y trouver un cadre de réflexion et des expériences concrètes qui les aident dans leur propre stratégie de maintien ou de construction de la paix.
L’idée fondatrice est ainsi la volonté d’approfondir la compréhension de la paix et de proposer des modalités d’action adaptées aux besoins et réalités du terrain, par le biais d’une approche articulant irénologie et irénopraxis (l’étude et la pratique de la paix) : le postulat de départ étant que les connaissances théoriques à elles seules ne suffisent pas pour mieux agir et que l’information la plus utile à l’action naît de l’action elle-même.
www.irenees.net et http://www.fph.ch

Jan Ouest 2012

Cette association est un collectif de militants de la solidarité internationale, des droits de l’homme ou encore de la non-violence localisés dans l’ouest de la France. Beaucoup d’entre eux sont déjà pleinement engagés dans différents mouvements associatifs (CCFD-Terre Solidaire, Amnesty International, Frères des Hommes, Pax Christi, etc). L’objectif de Jan Ouest est de faire connaître les actions d’Ekta Parishad, notamment la marche JanSatyagraha 2012, et aussi de susciter dans notre pays un élan de soutien, moral et financier aux paysans « sans-terre » et autres « sans-voix » de ce pays.
www.jan-ouest-2012.fr

Jean-Marie Muller

Jean-Marie Muller, membre fondateur du MAN, est Directeur des études à l'IRNC et membre du comité de rédaction de la revue Alternatives non-violentes. Le site présente des actualités, sa bibliographie et ses actions, ses livres, ses articles, ses conférences, une information sur le désarmement nucléaire, etc.
www.jean-marie-muller.fr

Jeunesse et non-violence

Cette association a pour but la formation des jeunes à la non-violence par l’organisation de camps de jeunes, chantiers, échanges internationaux, stages de formation, séminaires, accueil et envoi de jeunes du service volontaire européen, festivals, interventions dans les établissements scolaires, actions sociales, formations, le développement d’un réseau international pour la résolution de conflits par la non-violence et toute activité qui contribue à l’éducation pour la paix et à la défense de l' environnement. Son objectif est de renforcer une culture de paix par l’éducation en donnant les moyens aux jeunes d’apprendre à résoudre les conflits par la non-violence.
www.jeunesse-non-violence.org

Lanza del Vasto (Association des amis de)

La vie et l’œuvre de Lanza del Vasto (1901-1981) se déploient dans de nombreuses directions. Disciple de Gandhi, connu comme apôtre de la non-violence en Occident, il fut aussi poète et esthète, philosophe et écrivain, croyant respectueux des autres religions, fondateur de communautés, précurseur des changements de société les plus actuels, combattant de la non-violence (opposition à la guerre d’Algérie, défense des paysans du Larzac, dénonciation de l’arme nucléaire, etc.). L’Association des Amis de Lanza del Vasto, fondée en 1970, a pour mission de sauvegarder et faire connaître l’ensemble de son œuvre. Publications, traductions, colloques, conférences, expositions, archivage, recherches.
www.lanzadelvasto.fr

La paix en marche

Cette association basée à Angers veut promouvoir la paix et la non-violence par différents moyens (semaine cinématographique, concerts, conférences-débats, actions collectives, etc.) et sur différents thèmes (justice et solidarité, non-violence, environnement, dialogue interreligieux …), pendant le mois d’octobre (le terme Octovales signifie : festival d’octobre), en particulier autour du 2 octobre (jour de naissance de Gandhi), qui a été décrété par l’ONU « Journée Internationale de la Non-violence ». L’association a organisé avec Gandhi International la marche Le Croisic-Paris pour le refus de la misère et pour la souveraineté alimentaire du 21 septembre au 17 octobre 2012.
www.lesoctovales.org et www.marchecontrelamisere.fr

Les désobéissants

Ce collectif s’est formé pour apporter son aide, ses conseils et ses compétences à tous ceux qui veulent défendre le bien commun contre les logiques de profit, de domination ou d’exclusion. Il regroupe des militants altermondialistes et des simples citoyens engagés, partisans de l’action directe non-violente qui dénoncent et combattent, par la désobéissance civile, les lois, les pouvoirs, les politiques et pratiques injustes. Ils sont ou soutiennent les faucheurs d’OGM, les recouvreurs de panneaux publicitaires, les clowns activistes, les dégonfleurs de 4x4 de ville, les inspecteurs citoyens de sites nucléaires, les intermittents du spectacle, les activistes écologistes, les hébergeurs de sans-papiers, les travailleurs en grève pour leurs droits, les altermondialistes, les partisans de la décroissance, etc.
www.desobeir.net

Médiane Non-violence

Cette association qui travaille avec l’association Shanti regroupe des créatifs dans différents domaines artistiques et de l’audiovisuel engagés pour la non-violence (présentations de spectacles, œuvres et films disponibles sur ce site). Parmi les films, Lanza del Vasto, Les colombes de l’ombre (des organisations israéliennes qui demandent justice pour la Palestine, 2001), La désobéissance civile (2005), Altermondialistes, la révolution des consciences (2006), La marche des gueux d’Ekta Parishad (2008), Sarvodaya Sharamadana, vers une économie non-violente (une économie alternative au Sri Lanka, 2010).
www.mediane-nv.org

Mouvement International de la Réconciliation (MIR)

Le MIR est la branche française d’une organisation appelée l’IFOR : International Fellowship of Reconciliation. L’IFOR est né en août 1914 d'une prise de conscience de chrétiens de nationalités et de confessions différentes, confrontés au scandale de la guerre. Il compte parmi ses membres six prix Nobel de la paix, dont Martin Luther King et Adolfo Perez Esquivel. Il a un statut consultatif à l’ONU et à l’UNESCO et celui d’organisation associée auprès de la Conférence des Églises européennes (K.E.K.) et du Conseil œcuménique des Églises (C.O.E.). La branche française de l’IFOR, appelée MIR, Mouvement international de la Réconciliation, a été créée en 1923. Le MIR travaille à la promotion de la justice et de la paix par la non-violence active, au dialogue et à la réconciliation entre les peuples et les religions.
http://mirfrance.org

Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)

Mouvement non-violent de réflexion et d’action, le MAN est une association créé en 1974 pour inscrire la non-violence dans le champ politique. Le MAN fédère une vingtaine de groupes locaux regroupant plus de 230 adhérents. Il a pour objectif de promouvoir la non-violence et de faire valoir son apport spécifique dans la vie quotidienne, dans l’éducation et dans les luttes sociales et politiques. Par la réflexion, l’action et la formation le MAN cherche ainsi à promouvoir par la stratégie non-violente une société de justice et de liberté.Le MAN a été Le MAN s’est beaucoup investi dans la lutte contre la militarisation de nos sociétés (objection de conscience, défense des paysans du Larzac, dénonciation des essais nucléaires) et la recherche d’alternatives, dans la lutte non-violente contre les dictatures sud-américaines et contre l’apartheid, dans le combat non-violent des sociétés civiles de l’Est qui a permis la chute du communisme. Il continue à travailler à la recherche de solutions politiques pacifiques au Moyen-Orient, à l’intervention civile de paix, à l’éducation à la non-violence, et milite pour un désarmement nucléaire unilatéral de la France.
http://nonviolence.fr

Non-violence XXI

En ce début de XXIe siècle, un décalage immense demeure entre les déclarations pour une culture de non-violence par ceux qui exercent le pouvoir, et les moyens très insuffisants et trop aléatoires disponibles pour les acteurs de terrain. Pour réduire ce décalage et créer les conditions nécessaires au développement d'une culture de non-violence, des mouvements et associations qui travaillent sur ce thème depuis de nombreuses années ont décidé de fonder, avec le soutien de quelques personnalités reconnues pour leur démarche en accord avec la non-violence, une nouvelle association consacrée exclusivement au financement de la culture de non-violence : Non-violence XXI. Ce fonds associatif (avec fonds de dotation) est soutenu par la Fondation de France et par la Fondation Un Monde par Tous. Il regroupe les principales organisations non-violentes françaises, dont l’IRNC, et contribue à leur financement.
Le fonds est entièrement dédié au financement d'une culture de non-violence, grâce à trois fonds de soutien :
- Le fonds pour l'intervention civile de paix
- Le fonds pour l'éducation à la non-violence
- Le fonds pour l'action non-violente.
Grâce à ses donateurs, Non-violence XXI a pu soutenir, depuis sa création, plus de cent projets relatifs à la non-violence.
www.nonviolence21.org

Non-Violence Actualité

Spécialisé dans la prévention des violences de proximité (famille, école, quartier, vie sociale et professionnelle…), NVA est un centre de ressources sur la gestion non-violente des relations et des conflits. NVA a pour objectif de répondre aux demandes des particuliers et des institutions en recherche de documentation, d’outils, de contacts ou de formations, sur les compétences relationnelles et sociales : la communication, l'écoute, la gestion des conflits, la médiation, l'action non-violente, la coopération…
www.nonviolence-actualite.org

Nonviolent Peaceforce (NP)

NP est une ONG internationale dont le siège est à Bruxelles et qui rassemble 65 organisations du monde entier. Elle a été créée en 2002 à la suite de l’Appel pour la paix de la Haye lancé en 1999.  Elle est parrainée par 8 prix Nobel. NP déploie des équipes de terrain composées de civils de diverses nationalités et bien entraînés, pour agir dans des zones de conflits violents. Elle intervient seulement sur requête des organisations locales, ou plus récemment de l’ONU (au Sud Soudan). Elle utilise des stratégies non-violentes pour assurer le protection des populations et des défenseurs des droits de l’homme, en dissuadant les actes de violence et en aidant à créer un espace pour que les acteurs locaux de la société civile puissent faire leur travail. Les volontaires sont des professionnels de différents domaines, sélectionnés internationalement sur la base de leur CV (par ex. langue anglaise requise). Il suivent des formations générales de 10 à 21 jours pour se préparer aux missions, et sont ensuite déployés dans des programmes sur le terrain où ils suivent une formations spécifique à la mission.
www.nonviolentpeaceforce.org

Peace Brigades International (PBI)

Le mandat de PBI vise à créer des espaces de paix et à protéger les droits humains par la présence dissuasive d’observateurs internationaux, un travail de relations publiques auprès des autorités locales et internationales, la création et le développement d’un réseau d’appui ainsi qu’un travail d’information sur la situation des droits humains dans les pays où PBI a ouvert des projets. PBI fonde son action sur 4 principes : la non-violence, le caractère international, l’impartialité, l’horizontalité. PBI mène actuellement 4 projets à travers 2 continents différents. 3 se trouvent en Amérique Latine, en Colombie, au Guatémala et au Mexique, et 1 en Asie, au Népal. PBI, depuis 1981, a également mis en place d'autres projets dans d'autres pays, maintenant terminés. Le travail des volontaires suit globalement les mêmes priorités : 1) Offrir un accompagnement physique protecteur et dissuasif aux défenseurs des droits humains, organisations ou individus, menacés du fait de leur travail. Cet accompagnement physique se double généralement d'un accompagnement psychologique et émotionnel.  2) Analyser la situation politique des pays dans lesquels ils se trouvent en essayant d'inclure les points de vue et les expériences les plus larges possibles. 3) Encourager les actions visant à réduire le niveau de violence. 4) Rencontrer les autorités locales, nationales et internationales pour les sensibiliser aux abus commis contre les droits humains à l'encontre des organisations accompagnées par PBI.
www.pbi-france.org

Regionalna Adresa za Nenasilno djelovanje (RAND)

En 2003, 5 artisans de paix, actifs depuis 1996, ont décidé de fonder RAND. Cette organisation a pour but de promouvoir et d’inciter à la pratique de la non-violence, notamment pour la transformation des conflits.  RAND travaille dans le Sud-Est de l’Europe : Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie et Macédoine, en proposant des formations de base, des formations approfondies et des formations de formateurs. Elle assure aussi le soutien et le suivi des artisans de paix dans la région. Elle lie spiritualité, engagement social et apprentissage. Elle réalise également un travail interculturel et interreligieux à travers des rencontres éducatives et la coordination du mouvement de croyants pour la paix.  Elle mène un travail de médiation dans les conflits et de développement d’un réseau de la non-violence dans la région.
www.rand.hr

Réseaux espérance

Les Réseaux Espérance sont un espace destiné à des personnes qui éprouvent le désir de ne plus séparer les trois dimensions de leur vie : la personne, la communauté, et la société. Les valeurs qui sous-tendent de cette démarche sont : 1) dimension communautaire donnée à sa vie, 2) sens de la coresponsabilité des actes de chacun, 3) attention portée au plus démuni, premier critère de développement, 4) attitude écologique en harmonie avec la nature, et vie simplifiée, 5) comportement non-violent dans toutes les relations. Ces valeurs d’accomplissement de l’être, de la “mutance”, trouvent toute leur force dans l'ouverture en profondeur à "plus grand que soi", quel que soit le nom que chacun lui donne. Le bulletin Réseaux Espérance entretient le lien et rend compte des actions et initiatives entreprises.
http://reseauxesperance.org

SAPA (South Asian Peace Alliance)

La SAPA est un collectif de plusieurs organisations d’Asie du sud (Afghanistan, Bengladesh, Inde, Népal, Pakistan, Sri Lanka), dans lequel les Quakers anglais sont très impliqués et qui agit en lien étroit avec Ekta Parishad. Ses objectifs sont la formation à l’action non-violente, la promotion dans les médias de la culture non-violente et du dialogue interculturel.
www.southasiapeacealliance.org

Sarvodaya Shramadana Movement

Ce mouvement (« l’éveil de tous par le travail partagé »), fondé par le gandhien bouddhiste A.T. Ariyaratne, promeut un développement centré sur l’homme pour améliorer la qualité de vie des personnes et des collectivités les plus défavorisées du pays. Il agit dans 15 000 villages du Sri Lanka qui se sont organisés pour leur autonomie alimentaire, leur éducation et leur formation professionnelle, leur autonomie financière au travers d’une banque solidaire, ainsi que leur système de santé.
www.sarvodaya.org

SERPAJ (Servicio Paz y Justicia)

Ce mouvement d’inspiration chrétienne œcuménique promeut les valeurs de paix et de non-violence et de pleine reconnaissance des droits humains. Il est implanté, de façon très variable selon les pays, dans 14 pays d’Amérique Centrale et Latine : Brésil, Chili, Costa Rica, Equateur, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay (36 permanents), Colombie, Salvador, Uruguay etc. Le SERPAJ est membre consultatif de la C.O.E. des Nations Unies et de l’UNESCO. La coordination latino-américaine se trouve à Buenos Aires, et elle est présidée par Adolfo Perez Esquivel, prix Nobel de la Paix 1980.
www.serpajamericalatina.org

Silence

La revue Silence est publiée depuis 1982, sans publicité, par une association indépendante de tout autre mouvement. Loin de l'hypocrisie de la presse traditionnelle, elle affirme bien fort n’être pas objective ! Elle traite de sujets de société (non-violence, décroissance, féminisme, relations Nord-Sud) et de l’environnement (agriculture, énergie, santé, etc.). Elle privilégie une approche transversale des thèmes traités chaque mois en proposant de réelles alternatives. Elle croit aux microprojets, aux réseaux, et privilégie les informations peu médiatisées qui en sont issues. Contrairement à d'autres revues qui ont choisi un créneau très spécialisé pour se développer (Alternatives Santé sur la santé, Alternatives Economiques pour l'économie...), Silence a fait le pari d'avoir une vision plus globale, qui essaie de confronter différents critères nécessaires à une alternative à la fuite en avant actuelle.
www.revuesilence.net

Trilogies

Qu’est-ce que la Nature ? Qu’est-ce que l’être humain ? Qu’est-ce que Dieu ? Le réseau Trilogies entend revisiter ces questions fondamentales à la lumière des grands enjeux de notre temps, en particulier la crise écologique. Dans un dialogue entre quêtes de sens contemporaines et traditions spirituelles. En contribuant, avec d’autres, à l’émergence de la nouvelle conscience et des nouveaux paradigmes dont l’humanité a urgemment besoin.
www.trilogies.org

Violences de masse

Ce site a été initié en 2004 par Jacques Sémelin, Directeur de recherche au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI), et une équipe d'universitaires internationaux, avec l’aide de l’Institut d’Études Politiques de Paris (« Sciences Po ») et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Il est consacré aux violences de masse (génocides, massacres, épurations) et aux moyens de les prévenir. Son but est de créer une base de données fiable des massacres et génocides, crimes commis à l'encontre des non-combattants, du XXe siècle ou antérieurs et « dont les causes sont principalement politiques, sociales, religieuses ou culturelles ».
Le site fournit des index chronologiques, des études de cas, des analyses sur la contribution de la violence socio-politique dans un pays donné, un glossaire des termes les plus utilisés par les études de génocide ou écrits théoriques. La langue utilisée est l'anglais mais les contributions de langues étrangères sont disponibles en version originale au format PDF. Depuis son ouverture, le site reçoit des milliers de visites quotidiennes d’internautes du monde entier : russes, coréens, colombiens, iraniens, etc., et français.
www.massviolence.org